Upload Logo

EDITO


Le poivre roi

Le poivre a une couronne. De toutes les épices et aromates, il en est le roi, foi d’Apicius ! Issu des baies d’une liane grimpante tropicale spontanée des forêts équatoriales de l’Inde, d’Indonésie et de Malaisie, il est noir, rare et unique. Il est noir mais c’est son grain, selon son degré de maturité, qui change de couleur et de nom. Il est alors vert, rouge, blanc ou noir. Son pouvoir est dû à ce goût vif, net et agréable, à son piquant sauvage ainsi qu’à ses nombreux effets bénéfiques.
Dans l’Antiquité, les cités-Etats d’Occident font venir le poivre et les épices d’Orient pour relever le goût de leur nourriture fade. Il a d’abord été élu, comme toutes les épices, pour son « arôme ». Les médecins grecs comme Galien, le connaissent et l’utilisent pour soigner la rate. Elle est l’épice la plus consommée dans la Rome impériale. C’est un luxe, un bijou, une rareté. Plus encore, c’est un mystère, un fruit du paradis, une part de rêve…
Le poivre est la cause de la conquête d’Alexandrie par les Arabes et l’un des principaux produits de rente de par le monde au temps de l’Antiquité.
Il est à l’origine d’une des plus incroyables épopées de l’humanité : le commerce des épices. C’est une monnaie d’échange ; en posséder confère un rang social et financier d’importance. Il a fait lever les grandes caravanes qui sillonnaient l’Orient, de la Chine à la mer rouge. D’Oman, d’Assyrie, de Vénétie, du Portugal, toutes les flottes de navires de commerce se lancèrent à la conquête de l’Inde, au croisement des mers d’antan. C’est l’Italie qui s’imposera dans ce grand jeu commercial et s’attribuera pour longtemps le monopole du poivre, contraignant les marchands arabes à négocier avec elle. En 1500, grâce à de vaillantes caravelles, le Portugal prendra le contrôle du marché en ouvrant une nouvelle route maritime vers les Indes. A Magellan le découvreur, l’océan ; à Vasco de Gama l’ouvreur, la route des épices ! Le gouverneur Afonso de Albuquerque crée les premiers comptoirs d’épices en Inde. Suivirent les Hollandais, les Anglais ; tous se mirent sur la route juteuse du poivre, pour relier les comptoirs du monde autour de l’épice suprême.
Dès le Moyen Age, le poivre est très utilisé en cuisine, la médecine de l’époque, et en charcuterie. Il fait rêver, il est convoité, le sang coule en son nom jusqu’à la Renaissance, quand, enfin, il prend place parmi les condiments de la table et devient abordable à tous.
Aujourd’hui, le poivre est le troisième aliment le plus consommé au monde. C’est le Vietnam qui en a produit le plus cette année. Il est très populaire et extrêmement utilisé dans la cuisine asiatique ou le curry indien.
S’il est le roi des épices, il est aussi une plante médicinale exceptionnelle, employée en ayurveda et en médecine traditionnelle chinoise. Il contient des propriétés digestives car il stimule la production de salive. Les vertus aphrodisiaques du poivre sont connues depuis bien longtemps car il favorise la dilatation du sang dans l’utérus et la verge. En médecine occidentale, c’est plutôt le poivre cubède qui est prescrit avec succès pour tout ce qui concerne la région génitale du corps humain.
Très efficace pour soigner l’arthrite, soulager les maux intestinaux, c’est aussi et surtout un tonifiant et un antidépresseur naturel.

N’est-ce pas tout simplement du bon feu, tombé du ciel à la nuit des temps ?

 

Sébastien Gindre

EN CUISINE !


Recette gourmande
Perle noire – Olivier Roellinger
Twists in the Fate of Black Pepper
Portrait de Pablo Picasso à la piperine


Pour trouver des fonds au développement de Cinelexique plateforme pédagogique d’apprentissage des langues par le cinéma dédiée aux associations et fondations luttant contre l’illettrisme et facilitant l’intégration, Marie Secret lance l’édition d’Octopus, précis artistique des mots de bouche.

OCTOPUS_03

Alcôve

Lassaâd Métoui

Uniquement sur commande.
Série limitée de 20
Format 63 x 82 cm

Commander